Au pays de l’édition – L’enquête

investigation_01Des années de réflexion et de lectures personnelles, une envie de produire un article qui se transforme en un début d’essai, et c’est l’idée d’être publié qui, petit à petit, fait son chemin… et pourquoi pas moi ? Passé la surprise d’envisager une option que je n’avais jamais clairement formulée, vient le temps de l’enquête. Le Web est là pour m’apporter des éléments de réponse, en même temps que la question a certainement été inconsciemment suscitée par le fait que beaucoup d’informations sont aujourd’hui à portée de main, pour celui qui se donne quelque peine de chercher. Cette enquête s’avère rapidement passionnante, et je découvre avec un plaisir certain ce nouvel univers qui m’était jusque-là inconnu : le monde de l’édition.

Editeurs, écrivains, distributeurs, diffuseurs, petits acteurs et gros bonnets, modèles économiques, virage numérique… je m’aperçois assez vite qu’en guise d’univers, il s’agit d’un écosystème foisonnant et passionnant. Quel pourrait-être ma place dans ce microcosme, si je devais en avoir une ? Ma problématique n’est, à vrai dire, pas bien compliquée, et même si je l’imagine dans un premier temps particulière, je perçois vite son étrange ressemblance avec tous ces témoignages glanés au fil des sites et des fora dédiés à l’édition.

Grâce aux différents moteurs et liens sur le Web, j’entame à mon tour la tournée virtuelle des maisons d’éditions. La ligne éditoriale de certaines d’entre elles me semble plus proche de mon travail que d’autres, bien que curieusement j’ai toujours un peu de mal à me projeter. Assez rapidement, je me trouve dans une situation paradoxale, qui est peut-être le fruit d’une fausse impression, mais que je vous livre telle quelle : les maisons dont la ligne éditoriale est proche de ma démarche vont me rester inaccessibles. À cela, me semble-t-il, plusieurs raisons : je suis autodidacte, je n’ai aucune référence, et j’ai peu à peu pris conscience de l’état du marché de l’édition et des poids respectifs de ses acteurs. Nous vivons en effet une époque où jamais autant de personnes n’ont aspiré à être publié, en même temps que nous assistons, depuis quelques années, à l’érosion lente d’un lectorat traditionnel réorienté vers le multimédia.

Je consulte les parutions des maisons d’éditions, et je retrouve tous ces grands noms dont j’admire les travaux : Anselm Grün, Bertrand Vergely, François Cheng, Matthieu Ricard… il me semble à peu près évident que mon nom n’a pas sa place auprès des leurs. Ces écrivains, ces philosophes, sont des pointures dans leurs domaines, leur CV est long comme le bras, la question d’être publié ou pas, dans leur cas présent, ne se pose pas même si, il est vrai, elle peut se poser pour d’autres auteurs ou d’autres ouvrages que nous ne citerons pas… Le monde de l’édition a aussi ses raisons que la raison ignore, mais ne soyons pas mesquins, restons beau joueur !

pile_manuscrit
Chez les éditeurs, les piles de manuscrit s’accumulent, et il s’agit de sortir du lot avec le sien !

Parallèlement à ce constat personnel, bon nombre de maisons ont l’honnêteté d’afficher la couleur : les jeunes auteurs sont acceptés au compte-gouttes, et les délais d’attente sur envoi de manuscrit s’échelonnent entre quatre et six mois, se soldant la plupart du temps par une absence de réponse, ou une réponse négative, parfois augmentée d’un courrier circonstancié, parfois pas. Il faut du reste se mettre un instant à la place des maisons d’édition, et comprendre que leur vision du marché est certainement bien plus réaliste et conséquente que celle du dernier essayiste venu, qui n’a pas tous les éléments de l’équation économique en tête.

J’apprends du reste, au hasard de mes démarches, qu’un éminent scientifique comme Hubert Reeves s’est vu refuser le manuscrit de son célèbre essai Patience dans l’azur une quarantaine de fois, avant d’être finalement retenu et publié ! Connaissant mon niveau de patience, il est certain que je ne souhaite pas m’engager dans une telle attente, sous les auspices de la plus complète incertitude !

Poursuivre la lecture avec « Rencontre avec les Éditions du Puits de Roulle »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s